Afrique Namibie Voyage

Louer une voiture en Namibie: le guide

L’une des meilleures façons de découvrir la Namibie est de louer un véhicule. C’est le gage de la liberté absolue et surtout la possibilité s’arrêter quand on veut et où l’on veut. Au premier abord, organiser et réaliser son propre road-trip en Namibie peut paraître un peu compliqué, entre le choix du véhicule, l’état des routes et j’en passe, mais au final, c’est très simple une fois qu’on a compris les bases. 

Louer un 4×4 ou un 2×4 en Namibie?

C’est la question qui revient le plus souvent concernant la conduite en Namibie, faut-il obligatoirement louer un 4×4 ? 

Pour notre part, nous avons longtemps hésité entre les types de véhicules, mais je dois avouer que la différence de prix entre les deux a été le facteur décisif. C’est donc pour cette raison que nous sommes partis à la découverte du pays avec une VW Polo et sans aucun regret ! Même si je dois avouer que parfois on s’est fait quelques frayeurs, mention spéciale à notre ensablement en début de parcours ! Mais par la suite, nous avons trouvé notre rythme sur les pistes namibiennes et, grand miracle, nous n’avons eu aucune crevaison !

Nous n’avons jamais été limités par le fait que nous n’avions pas de 4x, hormis une fois à Sossusvlei où les derniers kilomètres se déroulent dans le sable, ce qui a donc été impossible à effectuer avec notre voiture. Mais un service de navette est proposé pour les personnes n’ayant pas le véhicule adapté ou ne se sentant pas à l’aise de conduire dans ce type de terrain. 

Pour résumer, il est tout à fait possible de découvrir la Namibie avec une voiture 2X4 sans rencontrer de problème. 

L’état des routes

Bienvenue sur les « gravel roads » aussi connues sous le nom de routes en gravier, voire même en sable, voilà ce qui vous attend. Bon je vous rassure, une grande partie des grands axes routiers est quand même en asphalte ce qui facilite la conduite.

En Namibie, il existe plusieurs types de routes nommées par des lettres :

A: routes principales, voire autoroutes, elles sont généralement asphaltées

B: selon leurs localisations, elles peuvent être en asphalte ou non, mais sont dans tous les cas praticables avec un 2×4

C et D: à 90% du temps en gravier, parfois en bonne état, parfois non. Méfiez-vous de celles-là surtout si vous n’êtes pas au volant d’un 4×4, si c’est possible, renseignez-vous à l’avance pour éviter les mauvaises surprises.

Les routes en gravier restent néanmoins assez bien entretenues. Il faut par contre faire attention aux dérapages en cas de virages pris trop rapidement. 

Route en direction de Spitzkoppe

Les limitations routières en Namibie

Voici un point intéressant, en théorie, les limitations sont de 60km/h dans les villes et villages, de 80km/h sur les routes en gravier et de 120km/h sur les routes en asphalte hors localité. Mais comme vous pourrez le découvrir les namibiens ont tendance à rouler beaucoup plus vite que ce qui est autorisé. Ne soyez donc pas surpris si vous vous faites dépasser par des véhicules roulant à 160km/h. C’est tout à fait normal ! A cause de cette conduite parfois dangereuse, les accidents sont assez fréquents surtout lors de manœuvres de dépassements. Observez bien la route avant d’entreprendre un dépassement !

Les crevaisons 

Quand je lisais des articles concernant la conduite en Namibie, je me retrouvais souvent avec la même information concernant la grande probabilité d’avoir des pneus crevés. Pratiquement tout le monde se plaint d’avoir au moins une fois durant son voyage une crevaison, quel que soit le type de véhicule. 

Pour notre part, et merci l’univers, nous n’avons eu aucune crevaison. Ne me demandez pas comment nous avons fait, je ne saurais pas vous le dire ! Comme quoi il possible de rouler avec une Polo en Namibie, sans crevaison.

Je vous conseille quand même de revoir les bases du changement de pneu avant de partir. Cela peut être utile ! 

Conduire en Namibie voici avec qui on partage la route
Parc national d’Etosha

Mes conseils de survie

  • Penser à avoir toujours de l’eau en suffisance en cas de panne, car les températures peuvent vite monter et les autres voitures se font plutôt rares.
  • Les stations-service ne courant pas les rues, je vous conseille de faire le plein dès que vous en voyez une. Dans certaines parties de la Namibie, il y a parfois plus de 200km entre deux stations-service. Un autre point, elles ne sont pas en libre-service. C’est un employé qui fera le plein pour vous. Ils attendent en général un pourboire en contrepartie (env. 10 N$).
  • Le permis de conduire international peut être demandé lors des contrôles policiers, donc il est important d’en avoir un pour toute location en Namibie.
  • La conduite de nuit n’est pas recommandée. Les phares de voitures attirent les animaux sauvages vers la route et les chances d‘entrer collision avec ceux-ci sont assez grandes et peuvent être vraiment dangereuses. 
  • Gardez en mémoire que nous ne sommes pas dans un rallye, mais dans la vraie vie concernant les limitations de vitesse. Même si, je sais, cela peut être tentant de rouler vite à cause des lignes droites, il serait idiot de devoir stopper son voyage à cause d’un accident.
  • Dernier conseil, ayez votre appareil photo à portée de mains, car les paysages sont à couper le souffle et les arrêts photos vont se succéder, je vous promets !

En résumé

– Faire le plein dès que vous voyez une station-service

– Revoir les basiques concernant le changement de pneu en cas de crevaison 

– Prévoir de l’eau et de la nourriture de réserve dans la voiture en cas de soucis

– Il est tout à fait possible de louer une voiture 2×4 tout en gardant en mémoire qu’une partie des routes du pays est en gravier.

– Profiter de la vue et prendre des milliers de photos de ces magnifiques paysages

J’espère que mon article vous aura plu et vous aura donné envie de partir à la découverte de la Namibie ! 

N’hésitez pas à le partager ou le commenter cela me fera très plaisir 🙂

Leave a Reply