Nouvelle-Zélande Océanie Voyage

Voiture aménagée: les faces cachées

Hola todos,
Vivre dans un van ou voiture aménagée, faire du camping sauvage, pouvoir s’arrêter quand on veut et où on veut. Un grand rêve pour beaucoup de personnes et c’est peut-être le tien !

Durant mon voyage en Nouvelle-Zélande, j’ai vécu avec une amie durant plus d’un mois dans une voiture aménagée. Elle ressemblait à un van, mais en plus petit, un genre de voiture de type familial. Vivre à deux dans 4 mètres carrés s’est révélé être une expérience en soi, je peux te le promettre ! Pour nous, elle fut très bonne. Nous avons dormi dans de magnifiques endroits, seules au monde sur notre place de camping et nous avons beaucoup ri aussi. Bref, nous avons vécu la belle vie dans notre maison sur roues.  

Bien sûr, quelques situations peuvent rendre l’expérience un peu moins agréable et aujourd’hui je vais partager cette expérience avec toi ! 

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, je vais juste t’expliquer dans les grandes lignes comment était notre « van ». Le lit était en fait une sorte de banquette que l’on dépliait le soir avec plusieurs petits matelas qui, au final, formaient un grand lit plutôt agréable. La deuxième partie se trouvait dans le coffre, à savoir la cuisinette. Elle n’était accessible que depuis l’extérieur et je reviendrai sur cet aspect un peu plus tard. 

Les douches

Ce n’est pas la première chose à laquelle tu penses quand tu envisages de vivre dans une voiture aménagée. Mais s’il te plait, ne la néglige pas ! Pour nous, trouver des douches, a été quelques fois une vraie galère. Bien sûr, tu vas me dire qu’il existe des campings. Mais si tu veux des douches chaudes, il faut choisir des emplacements plus chers qui n’entrent plus nécessairement dans ton budget. Etant donné que nous avions privilégié les campings gratuits ou les moins chers, nous avions souvent eu droit à des douches froides, donc pas très agréables quand c’est l’hiver. Mais bon, quand on n’avait pas le choix, on faisait avec.

La deuxième solution fut de chercher des douches publiques. Pour nous, le plus facile, était d’aller dans les piscines municipales où l’on pouvait, en général, ne payer que pour la douche. Cela nous revenait à environ 2-4 NZD, soit à 1.5-3 CHF/USD pour une douche à durée illimitée. 

Donc sache bien que si tu vas en Nouvelle-Zélande, il est possible que tu ne te douches pas tous les jours. Mais, je te rassure, on le vit bien !

La vaisselle  

Une autre galère sans nom, c’est la vaisselle. Comme l’eau n’est pas courante, en tout cas pas dans notre voiture, on devait pomper l’eau et tout cela dans un tout petit lavabo. Autre défi, essayer de nettoyer sa vaisselle sans en mettre partout, dans la cuisinette. Pour rajouter une difficulté, l’eau était souvent très froide. Mais bon, par la suite, on essayait de trouver des robinets publics, ce qui simplifiait vraiment la corvée.  

Activité du soir dans le van en Nouvelle-Zélande sur l'île du sud vers Picton. On adore la vie en van c'est une très belle expérience
Notre « spacieuse » cuisine

Dump station  

Vidanger et remplir la voiture en eau, quel plaisir ! Premièrement, il faut comprendre comment fonctionne le système de vidange et surtout trouver le trou d’évacuation des eaux usées. Quand cette étape est résolue, il faut encore réussir à trouver une dump station accessible qui permet également de remplir les réserves d’eau potable. Quand tous ces éléments sont réunis, c’est presque gagné. 

Mais bien sûr, dans notre cas, il restait un autre problème. Le trou de vidange se trouvait sous le véhicule et on devait manœuvrer afin d’être à la bonne place. Une personne à l’extérieur pour donner les instructions et l’autre dans le véhicule pour essayer de bien se parquer.  Et devine quoi, nous avons réussi !  

Les rangements

Vivre dans 4 mètres carrés, c’est n’avoir que très peu de place pour ranger ses affaires. Il faut surtout s’organiser au maximum afin d’avoir à portée de mains les affaires que l’on utilise le plus souvent. C’est aussi jouer à tétris pour ranger les courses, en particulier dans le frigo. Car, comme tu l’imagines, il est vraiment très petit. 

Petite anecdote, quand nous sommes parties skier sur l’île du Sud, nous avions tout le matériel à savoir deux paires de skis, de chaussures et des bâtons. Je ne t’explique pas la galère le soir pour réussir à tout caser dans la voiture, en plus du lit déplié. Au final, nous avons quasiment pu ranger tout ce matériel sous le lit et ce qui se trouvait sous le lit a été déplacé sur la cuisine et sur l’espace devant le volant ! 

Les éléments météorologiques

Je peux te confirmer que c’est un aspect très important à ne pas oublier de prendre en compte. Comme la cuisine se trouve à l’extérieur, à la moindre brise ou vent, cuire quelque chose ou même garder la flamme du réchaud allumée devient rapidement une galère. Mais, ce n’est pas le pire. Le pire du pire quand tu vis dans une voiture aménagée, c’est la pluie. Ton lieu d’habitation est tellement petit que lorsque tu convertis l’intérieur en lit et qu’il pleut, tu peux être sûr de te retrouver rapidement complètement trempé !

Une autre situation, à laquelle nous avons été confortée sur l’île du sud, fut le froid. Durant plusieurs nuits, les températures sont descendues en-dessous de zéro degrés et je peux te dire que dans le « van » il faisait très froid. Si, par hasard, tu te retrouves un jour dans cette situation, mon conseil : les bouillottes. Tu ne t’imagines même pas à quel point elles nous ont sauvé la mise.

Avec le temps, nous avons réussi à développer des techniques qui nous ont permis de bien vivre dans toutes les conditions possibles et imaginables.

Trouver le bon emplacement

Dormir dans un van/voiture aménagée, c’est aussi dormir dans des campings ou bien comme des hors-la-loi dans la rue. Cette dernière option est illégale, donc dans la mesure du possible, évite-la ! Dans les campings, le plus gros problème est de trouver un emplacement plus ou moins plat. Car dormir avec l’effet de gravité n’est pas des plus agréables. 

Si tu es obligé de dormir dans la rue, privilégie les quartiers résidentiels, mais pas trop non plus, évite les endroits trop proches des grandes avenues. Les parkings d’immeubles habités sont un bon plan. Nous avons dormi quelques nuits dans la rue. La première fois est la plus stressante de peur de se faire intercepter par la police, mais on s’habitue assez vite. 

Activité du soir dans le van en Nouvelle-Zélande sur l'île du sud vers Picton. On adore la vie en van c'est une très belle expérience
Quand on trouve les bons spots, c’est vraiment le paradis!

J’espère que tous ces points négatifs ne t’auront pas fait trop peur. Avec le recul, je trouve que certaines situations se sont révélées plutôt drôles, voire cocasses. Alors si tu as l’occasion de vivre cette expérience, fonce parce que cela en vaut vraiment la peine. Tu verras, tu auras plein d’anecdotes à raconter et surtout des souvenirs gravés à vie dans ta mémoire !

Et toi, quelle est ton expérience en van?

N’hésite pas à aller voir mon article sur les meilleurs campings en Nouvelle-Zélande pour te donner des idées sur « où aller dormir » !

Mes autres articles sur la Nouvelle-Zélande:


Retrouve cet article sur Pinterest !

2 Comments

  1. Leila

    05/27/2019 at 2:02 PM

    Bonjour Julie,
    Merci beaucoup pour tes conseils qui sont vraiment utiles !
    Cela m’a aidée à me projeter dans mon prochain voyage que j’envisage faire en van 🙂

  2. travelsleeprepeat

    05/27/2019 at 4:10 PM

    Merci leila. Tu verras c’est un super moyen de decouvrir du pays! Tu vas adorer!

Laisser un commentaire